09/04/2016

Ange

angeli2.jpg

 

Le mot "ange" nous vient du grec angelos, "messager", et du latin chrétien angelus. Cette origine se retrouve aussi en italien, angelo, en catalan et en espagnol, ángel, en portugais, anjo, en anglais, angel, et en allemand, Engel.

En français, le mot a connu de nombreuses variations orthographiques au fil des siècles: angele et angle au XIème siècle, angre au XIIème siècle. Le mot s'écrit sous la forme que nous connaissons aujourd'hui depuis le XVIème siècle.

 

Dans le langage religieux, un ange est un être spirituel, intermédiaire entre Dieu et les croyants, ministre des volonté divines. Il y a les "bons anges" ou les "anges de lumière", qui sont restés fidèles à Dieu, et les "mauvais anges", "anges déchus" ou "anges des ténèbres" qui sont au service du démon car ils refusèrent de se soumettre à la volonté divine. "L'ange du mal" est l'autre nom que l'on donne à Satan. Et il existe l'expression "être le bon/le mauvais ange de quelqu'un": la personne qui exerce une bonne ou une mauvaise influence sur quelqu'un.

L'ange se retrouve aussi dans de nombreuses autres expressions:

-Ange gardien: ange attaché à chaque fidèle pour le protéger et, au sens figuré, personne qui veille, guide et protège une autre personne. Joséphine en est l'incarnation moderne et télévisée.

-Être aux anges: être dans le ravissement, au comble de la joie.

-Rire aux anges: sourire dans son sommeil et, par extension, rire ou sourire sans raison apparente.

-Un ange passe: se dit lorsqu'une conversation est interrompue par un silence embarrassé et prolongé.

-Une patience d'ange: une patience exemplaire.

-Discuter du sexe des anges: se livrer à des discussions inutiles au lieu de parer à une situation difficile.

-La part des anges: nom donné à l'alcool qui s'évapore lors du vieillissement des eaux-de-vie ou du vin.

-Saut de l'ange: saut ou plongeon qui s'exécute les bras écartés.

-Cheveux d'ange: guirlande fine et brillante que l'on utilise pour décorer les arbres de Noël.

-Comme un ange: parfaitement, à la perfection. Il/elle chante/danse comme un ange. Beau/belle, sage comme un ange. Dormir comme un ange: dormir calmement et profondément.

-Faiseuse d'anges: autrefois, nom donné à une femme pratiquant un avortement illégal. Le film de Claude Chabrol "Une affaire de femmes", sorti en 1988 avec Isabelle Huppert dans le rôle principal, s'inspire de l'histoire vraie de Marie-Louise Giraud, l'une des dernières femmes guillotinées en France pour avoir été une faiseuse d'anges durant l'Occupation.

 

Dans la religion chrétienne, les anges sont répartis dans trois hiérarchies selon leur proximité ou leur éloignement de Dieu, et leurs noms varient d'une hiérarchie à l'autre. Ainsi, on distingue notamment les séraphins et les chérubins, qui appartiennent à la première hiérarchie, des archanges et des anges gardiens qui se situent dans la troisième hiérarchie. L'étude des anges, de leurs noms, de leur place et de leur rôle dans la hiérarchie divine est l'angéologie.

En art, les anges sont représentés sous la forme d'une figure humaine portant des ailes. Plus particulièrement, l'iconographie religieuse représente le chérubin sous la forme d'un enfant grassouillet.

 

310px-Raphael-cherubini.jpg

 Détail de La Madone Sixtine de Raphaël, Madonna Sistina, 1513-1514, avec deux chérubins appelés putti en italien.

 

Par analogie, dans le langage courant, le mot "chérubin" décrit un bel enfant aux joues rondes et roses.

 

Au sens figuré, le mot "ange" qualifie une personne dotée de toutes les perfections esthétiques ou morales: cette femme est un ange; cette personne est un ange de bonté, de douceur, de piété, de pureté. Par extension "ange" est également un terme d'affection,  d'amitié, de tendresse: mon ange, mon cher ange, mon petit ange; merci, tu es un ange.

 

Plusieurs mots dérivent du mot "ange":

-Angelot: petit ange représenté dans l'art religieux.

-Angélique: adjectif signifiant "qui a la douceur ou la perfection d'un ange". Une voix, un sourire angélique. Contraires: démoniaque, diabolique.

-Angélique ou herbe aux anges: plante aromatique dont la tige et les pétioles peuvent être confits dans le sucre. Le nom de cette plante vient de ses propriétés médicinales: les anciens lui attribuaient toutes sortes de pouvoirs magiques et recommandaient notamment sa racine contre les morsures de serpent. De nos jours, elle est utilisée en phytothérapie contre les problèmes de digestion.

-Angélisme: candeur, manque de réalisme et/ou d'esprit pratique. Synonymes: naïveté, candeur.

-Angélus: dans la religion catholique, prière en latin évoquant l'annonce de l'ange Gabriel à Marie, récitée ou chantée le matin, à midi et le soir. Dire l'Angélus. Avec un "a" minuscule, l'angélus est la sonnerie de cloches appelant les fidèles à cette prière. "L'angélus" est aussi le nom d'une toile de Jean-François Millet (1814-1875), peinte entre 1857 et 1859, symbole réaliste de piété paysanne et populaire. On y voit en effet deux paysans qui se sont arrêtés de travailler dans leur champ pour prier lorsque sonne l'angélus du soir.

 

Beim-Angeluslaeuten.jpg

 

***

 

L'ange de mer est un poisson marin du groupe des requins, dont la forme du corps rappelle la raie.

"Poisson-ange" est le terme générique de plusieurs espèces de poissons, pour la plupart marins et très colorés.

Enfin, Ange est le nom d'une dynastie qui régna sur l'Empire byzantin de 1185 à 1204.

 

***

 

En guise de conclusion, cette définition de Gustave Flaubert, tirée de son "Dictionnaire des idées reçues": "Ange: fait bien en amour et en littérature."

 

13:20 Publié dans Allemand, Anglais, Culture, Espagnol, Gustave Flaubert, Italien, Latin, Portugais, Religion | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | |

14/11/2015

Exprès ou express ?

orient-express,-train-a-vapeur,-timbre,-dessin-anime-160275.jpg

 

 

"Exprès" et "express" sont deux adjectifs qui se prononcent de façon identique. Ils ont toutefois des sens bien distincts. Éclairage.

 

"Exprès" vient du latin expressus, participe passé de exprimere, "faire sortir en pressant, extraire, exprimer". En effet, "exprès" signifie "nettement exprimé, catégorique": ordre exprès, défense expresse. Adjectifs synonymes: explicite, formel. Sous une forme invariable, "exprès" prend le sens de "remis sans délai au destinataire": lettre exprès, envoi (par) exprès. Et cet adjectif invariable peut se transformer en substantif: un exprès, envoi qui porte cette mention.

 

"Express" est toujours invariable. "Express" vient de l'anglais express, lui-même tirant son origine du latin expressus que nous venons de voir. "Express", qui est apparu dans la langue française à la fin du XIXème siècle, veut dire "qui assure un service, une liaison rapide": un "train express" ne s'arrête que dans les gares importantes et son horaire est étudié pour desservir les principales correspondances. Autrefois, on utilisait "express" sous forme de substantif pour désigner un train express: prendre l'express de 20h00; l'Orient-Express. En France, le terme "R.E.R." est la forme abrégée de "réseau express régional". On parle aussi de routes ou de voies express: dont les chaussées sont à sens unique, ce qui permet une circulation plus rapide, et interdites à certains véhicules lents.

"Express" qualifie aussi quelque chose qui se prépare rapidement: un repas express. On peut aussi dire: repas minute.

Un "expresso", "café express" ou simplement "express" est un café très corsé à l'arôme puissant, obtenu par le passage de vapeur d'eau sous haute pression à travers de la poudre de café. On retrouve bien sûr la même origine: "expresso" est tiré de l'italien espresso, lui-même venant du latin exprimere, "extraire par pression". 

En Suisse romande, nous possédons de nombreux régionalismes pour désigner les différentes sortes de cafés. Un "café au lait" se dit "renversé" et on emploie le mot italien ristretto, parfois francisé en "ristrette", à la place de "café serré". Un autre usage suisse romand est de dire "café sans caféine", alors qu'en France ont dit "café décaféiné" ou "déca" en abrégé. Et on appelle "café complet" un repas léger du soir composé de pain, fromage, beurre et confiture accompagnés de café au lait. L'expression "café complet" n'est pas seulement présente en Suisse romande. Elle est aussi utilisée telle quelle en Suisse alémanique, tandis que les Tessinois l'ont rebaptisée caffè completo. Enfin, on nomme "sous-tasse" la soucoupe sur laquelle on pose une tasse à café ou à thé.¹

 

Revenons à "exprès" qui est également un adverbe signifiant "avec une intention spéciale, à dessein". En tant qu'adverbe, le "s" final ne se prononce pas, contrairement à l'adjectif. Adverbes synonymes: délibérément, intentionnellement, spécialement, volontairement. Je suis venu exprès/tout exprès pour vous voir. Dans le langage courant, on utilise aussi souvent l'expression "faire exprès": excusez-moi, je ne l'ai pas fait exprès; il/elle fait exprès de vous contredire. Familièrement, on dit "c'est exprès": c'est voulu, c'est intentionnel. Toujours dans le registre familier, on peut aussi dire: c'est fait pour. Enfin, un "fait exprès" qualifie une coïncidence curieuse et plus ou moins fâcheuse qui, bien que due au hasard, semble planifiée: nous étions pressés et comme un fait exprès (comme par un fait exprès), le bus avait du retard.

 

***

 

¹Georges Arès, Parler suisse, parler français, Éditions de l'Aire, 1994; Dictionnaire suisse romand, particularités lexicales du français contemporain, Éditions Zoé, 1997.

Pour en savoir davantage sur le "parler romand": http://salem.blog.24heures.ch/archive/2007/11/14/le-parle...

10:36 Publié dans Adverbe, Anglais, Culture, Homonymes, Italien, Latin, Suisse, Suisse romande | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | |

19/08/2015

Chance(s)

 

monopoly.jpg

 

 

Un mot plus complexe qu'il n'y paraît car il possède plusieurs significations, notamment s'il est au singulier ou au pluriel.

 

Le mot "chance" vient du latin populaire cadentia, mot lui-même issu du verbe cadere, "tomber", qui s'employait en latin classique en parlant du jeu d'osselets et de dés. À l'origine, le mot s'écrivait chaance ou cheance, et signifiait précisément "manière dont tombent les dés": "On appelle chance un premier coup de dés qu'on jette pour en faire jouer un autre, ou pour jouer soi-même. Ainsi, on dit livrer chance à quelqu'un, pour lui donner lieu de jouer un coup ensuite, et amener chance, quand on l'amène pour soi-même. De là chance se prend pour un coup heureux qui dépend du hasard."¹

 

***

 

Aujourd'hui, employé au singulier, le mot "chance" possède deux significations.

1. Heureux hasard, sort favorable: avoir de la chance. Il existe plusieurs expressions synonymes: avoir la baraka (mot arabe signifiant "bénédiction, faveur du ciel"), les fées se sont penchées sur son berceau, être né sous une bonne étoile, etc. Pour d'autres expressions synonymes d'"avoir de la chance": http://olivierschopferracontelesmots.blog.24heures.ch/arc.... La "chance du débutant" qualifie un succès imprévu obtenu par quelqu'un qui accomplit quelque chose pour la première fois. Locutions synonymes: "aux innocents les mains pleines" (les novices ont parfois plus de chance que les autres personnes) et "la chance sourit à ceux qui ne l'attendent pas" (ceux qui anticipent une certaine récompense seront déçus). On parle aussi d'un "coup de chance" ou d'un "jour de chance". "Par chance" veut dire "par un heureux hasard": par chance, personne n'a été blessé dans l'accident. "Porter chance à quelqu'un", c'est "porter bonheur à quelqu'un": cette amulette me porte chance, je ne m'en sépare jamais. L'expression "au petit bonheur la chance" signifie "à l'aventure, au hasard". Et on dit "c'est la faute à pas de chance" lorsqu'on est victime d'un évènement désagréable et qu'on ne peut tenir personne pour responsable. Enfin, par antiphrase, on utilise l'expression "c'est bien ma chance !" pour dire qu'une fois de plus le sort joue contre moi.

2. Manière favorable ou défavorable selon laquelle un évènement se produit, puissance censée distribuer le bonheur et le malheur sans règle apparente et qui préside au succès ou à l'échec d'une entreprise. Dans ce sens-là, la chance est synonyme de "bonne ou de mauvaise fortune". On peut en effet alors parler de "bonne ou de mauvaise chance": faire cesser la mauvaise chance. On dit aussi couramment: la chance nous sourit enfin, souhaiter bonne chance à quelqu'un (elliptiquement: bonne chance !) On peut "tenter/courir sa chance". Et la locution "la chance a tourné" signifie que de bonne elle est devenue mauvaise (ou vice versa): tout le monde le/la soutenait, mais la chance a tourné; après une longue période de malheurs en tous genres, la chance a fini par tourner.

 

***

 

Le plus souvent au pluriel, le mot "chance" désigne la possibilité qu'un évènement se produise. Synonymes: éventualité, probabilité. "Mettre toutes les chances de son côté", c'est se donner les plus grandes possibilités de succès dans un projet (expression synonyme: avoir/mettre tous les atouts dans son jeu/de son côté). On dit: il y a beaucoup de chances/de fortes chances/peu de chances que cela arrive; calculer ses chances de succès; il/elle a toutes les chances d'obtenir ce qu'il/elle désire. Occasionnellement, on rencontre le mot "chance" au singulier avec la même signification: il y a une chance sur deux pour que cela fonctionne; donner sa chance à quelqu'un, c'est-à-dire lui laisser la possibilité de réussir. Enfin, en mathématiques, la "théorie des chances ou théorie des probabilités" est l'étude des phénomènes caractérisés par le hasard et l'incertitude.

 

***

 

Voici deux derniers sens que peut revêtir le mot "chance":

1. Occasion. Saisir, laisser passer sa chance. C'est la chance de ma vie.

2. Espoir. C'est notre dernière chance. Une conférence de la dernière chance.

 

***

 

Le contraire de la chance, c'est la "malchance": avoir beaucoup de malchance, être poursuivi par la malchance, être victime de malchance. "Par malchance" signifie "par malheur", et on utilise la locution "jouer de malchance" pour dire qu'on accumule les ennuis (on peut aussi dire "jouer de malheur"). Synonymes du mot "malchance": déveine, poisse, guigne, scoumoune.

Nous avons vu le mot "veine" il y a quelques mois (http://olivierschopferracontelesmots.blog.24heures.ch/arc...).

Le mot "poisse" est dérivé de la "poix", une matière collante et visqueuse fabriquée à partir de résine de pin et de goudron végétal, utilisée principalement pour assurer l'étanchéité de divers assemblages. Une matière à la texture désagréable dont on n'arrive pas à se défaire, tout comme la malchance. "Au XVIème siècle, un poissard était un voleur, à cause de poisser, dérober — peut-être à l'origine à l'aide de baguettes enduites de poix."²

Pour tout savoir sur la "guigne": http://salem.blog.24heures.ch/archive/2007/10/09/la-guign....

Enfin, le mot "scoumoune" aurait été popularisé dans les années 1950 via l'argot du milieu des truands corses et marseillais. En italien, le mot scomunica signifie "excommunication", mot lui-même issu du verbe latin excommunicare. "La Scoumoune" est un film franco-italien de José Giovanni avec Jean-Paul Belmondo, sorti en 1972, qui raconte les aventures de Roberto, surnommé "la Scoumoune" car il a la réputation de porter malheur à ses ennemis en étant plus rapide qu'eux à dégainer et à tirer, dans le milieu de la pègre marseillaise.

 

***

 

¹Esmangart et Éloi Johanneau, Œuvres de Rabelais, Tome premier, À Paris, chez Dalibon, libraire, 1823.

²Claude Duneton, La puce à l'oreille, Éditions Stock, 1978. 

10:25 Publié dans Arabe, Argot, Culture, Italien, Latin | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | |