02/12/2014

Ailleurs

 

Ailleurs2.jpg


Il y a quelques semaines, nous avons analysé deux adverbes de temps: désormais et dorénavant (http://olivierschopferracontelesmots.blog.24heures.ch/arc...). Aujourd'hui, place à un autre adverbe, de lieu cette fois-ci: ailleurs.


"Ailleurs" signifie "en un autre endroit que celui où l'on se trouve": nous ne sommes pas bien installés ici, allons ailleurs; je serais mieux ailleurs que dans ce village où rien ne se passe. Cet adverbe vient du latin in aliore loco qui signifie précisément "dans un autre lieu". Synonyme: autre part. "Nulle part ailleurs" veut dire "en aucun autre endroit que celui-ci" et "partout ailleurs" "en tout autre endroit".

"Ailleurs" peut aussi faire référence à un autre auteur, un autre livre ou un autre passage d'un document écrit: un tel style ne se rencontre guère ailleurs que chez Duras; j'ai lu ailleurs que ce roman était controversé; nous avons dit ailleurs que de telles hypothèses ne seront pas prises en compte.

Enfin, "ailleurs" peut indiquer une autre origine, une autre cause que celle qui est donnée ou dont il est question: c'est ailleurs qu'il faut chercher l'origine du mal.

On dit d'une personne distraite ou qui rêve qu'elle "est ailleurs", qu'elle "a la tête ailleurs" ou qu'elle "a l'air ailleurs". "Être dans la lune" et "être dans les nioles" sont des expressions équivalentes: http://olivierschopferracontelesmots.blog.24heures.ch/arc....

L'expression "aimer ailleurs" signifie "aimer une autre personne". Elle n'est plus aussi courante de nos jours qu'elle l'était autrefois. On la rencontre notamment chez Corneille. Voici un extrait du dialogue entre Vinius, le consul, et Othon, le sénateur romain et amant de Plautine, tiré de la tragédie "Othon" (1664):


- Il ne faut plus l'aimer.

- Quoi ! pour preuve d'amour...

- Il faut faire encor plus, seigneur, en ce grand jour;

Il faut aimer ailleurs.

- Ah ! que m'osez-vous dire ?

- Je sais qu'à son hymen tout votre cœur aspire;

Mais elle, et vous, et moi, nous allons tous périr;

Et votre change seul nous peut tous secourir.


Aujourd'hui, pour dire que l'on est infidèle, on emploie couramment l'expression "aller voir ailleurs".

"Ailleurs" peut être précédé de la préposition de provenance "de": on vient d'ailleurs pour le consulter; nos amis d'ici et d'ailleurs; des extraterrestres venus d'ailleurs, c'est-à-dire d'une autre planète. À ce propos, à Yverdon-les-Bains, dans le canton de Vaud, se trouve la Maison d'Ailleurs, un musée consacré à la science-fiction, à l'utopie et aux voyages extraordinaires.

Enfin, "ailleurs" se décline en nom masculin dans le sens de "ce qui est ailleurs, différent ou lointain": la quête d'un ailleurs. Cet emploi appartient au registre littéraire.


***


On rencontre aussi "ailleurs" dans deux locutions adverbiales: "d'ailleurs" (à ne pas confondre avec "ailleurs" précédé de la préposition "de") et "par ailleurs":

1. "D'ailleurs" indique que l'esprit envisage un autre aspect des choses et permet d'ajouter une nuance nouvelle, le plus souvent avec une valeur concessive: elle ne voit jamais sa famille qui d'ailleurs ne s'en plaint pas; cette pièce de théâtre, très bonne d'ailleurs, n'a pas trouvé son public. Synonymes: du reste, au reste. Dans certains cas, "d'ailleurs" fonctionne comme "en plus" ou "en outre", apportant une confirmation, une preuve ou une conséquence logique de ce qui a été avancé: je ne vous ai pas menti; d'ailleurs, je vous en apporterai la preuve.

2. "Par ailleurs" signifie "d'un autre côté", d'autre part", "d'un autre point de vue": il est scientifique et par ailleurs féru de littérature.


***


En guise de conclusion, citons ce proverbe: l'herbe est toujours plus verte ailleurs. On l'utilise lorsqu'on a l'impression que ce qui se passe dans un autre endroit ou ce que d'autres personnes vivent est meilleur que ce qu'on l'on vit au moment même. Ce proverbe pourrait faire allusion à la verdeur des prés, signe d'abondance et de prospérité, ou souligner un effet d'optique trompeur qui donne à la couleur de l'herbe un éclat plus intense lorsqu'on l'observe de loin, mettant ainsi en évidence que nous avons tort d'envier les autres au lieu de nous satisfaire de l'instant présent.


07:36 Publié dans Adverbe, Culture, Pierre Corneille | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | |

06/10/2014

Désormais, dorénavant

600full-molière.jpg

 

 Deux adverbes de temps passés au crible.


"Désormais" et "dorénavant" sont deux adverbes interchangeables. Ils signifient "à partir du moment présent": désormais, tout sera différent; les portes seront désormais fermées à partir de 17h00; dorénavant, la réunion hebdomadaire aura lieu le lundi; j'ai décidé d'arriver dorénavant toujours à l'heure. Synonyme: à l'avenir.

L'orthographe de ces deux adverbes n'a pas toujours été semblable à celle que nous connaissons aujourd'hui. Si l'on y regarde de plus près, on s'aperçoit que "désormais" et "dorénavant" sont en fait composés de trois mots bien distincts.

"Désormais" date du XIIème siècle. À l'époque, cet adverbe s'écrivait des ore mais: comprenez des, notre "dès" actuel, du bas latin de ex, renforcement de ex, marquant le point de départ dans le lieu ou dans le temps; ore au sens ancien de "maintenant, à cette heure", du latin hora; mais au sens ancien de "plus".

"Dorénavant" aussi date du XIIème siècle. Et autrefois, il s'écrivait d'or en avant: "à partir de maintenant en avant, en regardant vers l'avenir".

En ancien français, or pouvait également s'orthographier ore ou ores. Dans "Le malade imaginaire" de Molière, on trouve la réplique suivante de Thomas Diafoirus, le médecin que le malade imaginaire a choisi pour être le mari de sa fille Angélique: "Aussi mon cœur dores-en-avant tournera-t-il toujours vers les astres resplendissants de vos yeux adorables, ainsi que vers son pôle unique."

Il est vraisemblable que les différentes étapes orthographiques aient été de ores en avant, d'ores en avant, doresenavant, doresnavant et dorenavant pour finalement aboutir à notre "dorénavant" actuel (CNRTL).

Outre "désormais" et "dorénavant", on rencontre dans la langue française d'autres adverbes et conjonctions qui reposent sur le sens duratif de "moment, temps" et qui présentent l'ancienne graphie or, ore ou ores: "or", "encore", "lors", "lorsque", "alors" et "d'ores et déjà".

Tous ces mots dérivent du mot "heure", lui-même issu du latin hora, "heure, temps, moment", emprunté au grec hôra. En italien, "heure" se dit ora, en espagnol et en portugais hora et en basque oren. Le français "heure" a fourni hour à l'anglais, uur au néerlandais et Uhr à l'allemand. Dans la même famille, des mots comme "horaire", "horloge" ou "horoscope", ce dernier étant passé en anglais au XIVème siècle (Petit Robert).


10:10 Publié dans Adverbe, Anglais, Basque, Espagnol, Italien, Molière, Néerlandais, Orthographe, Portugais | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |