16/01/2019

Mèche

bougie.jpg

 

Le mot "mèche" possède plusieurs significations différentes.

 

Une "mèche", c'est tout d'abord un "cordon au cœur d'une bougie ou servant à conduire un liquide combustible dans une lampe, et que l'on fait brûler par son bout libre pour obtenir une flamme de longue durée": mèche d'une lampe à huile.

L'origine du mot est obscure. "Mèche" pourrait venir du latin classique mucus, "morve, mucus nasal", par assimilation de la morve pendante au nez avec une mèche (Littré, CNRTL). Cette explication semble plausible car l'on dit "moucher une bougie" lorsque l'on coupe le bout de la mèche consumée qui empêche la bougie d'éclairer, le verbe "moucher" voulant aussi dire "souffler par les narines pour en faire sortir les mucosités". 

L'expression "être de mèche avec quelqu'un" signifie que l'on est d'accord d'être en secret dans une affaire qui doit rester cachée. De la même manière que la mèche d'une bougie ou d'une lampe à huile prend feu aisément, l'arrangement conclu marque le début d'une activité.

Dans le langage populaire, "y a pas mèche" signifie "il n'y a pas moyen, c'est impossible" (de commencer une activité): avec tout ce boucan, y a pas mèche de travailler.

 

Le deuxième sens du mot "mèche" est le "cordon servant à mettre le feu à une mine, une bombe ou un explosif".

De ce sens-là nous viennent deux expressions:

-Éventer, découvrir la mèche: découvrir les dessous d'une affaire, d'un complot. L'origine de l'expression est militaire: on disait autrefois d'un artificier qu'il "éventait" la mèche d'un explosif ennemi lorsqu'il la "découvrait", c'est-à-dire lorsqu'il la mettait à l'air libre pour l'éteindre.

-Vendre la mèche: dévoiler un secret, un dessein qui devait être tenu caché. Dans cette expression, le verbe "vendre" ajoute une notion de trahison. Au sens figuré, un "vendu" est en effet un "traître". "Éventer, découvrir la mèche" suppose que l'affaire est mise à jour à l'insu des instigateurs, tandis qu'avec "vendre la mèche" l'on sous-entend que c'est l'un des complices qui la révèle.

 

Plusieurs autres sens nous viennent par analogie de forme avec la mèche "cordon":

-Dans le langage de la chirurgie, une "mèche" est une "bande de tissu introduite dans une plaie, une cavité, pour drainer un épanchement ou tarir un saignement".

-Bout de ficelle attaché à l'extrémité d'un fouet.

-Petite touffe de cheveux se distinguant de l'ensemble de la chevelure par sa position, sa forme ou sa couleur: mèche rebelle, folle (mot synonyme: "épi", par analogie avec la partie terminale de la tige de certaines graminées comme le blé). Un "accroche-cœur" est une "mèche de cheveux formant une boucle plate sur les tempes": une coiffure aujourd'hui passée de mode, mais qui autrefois était un outil de séduction féminine dont on disait qu'il avait le pouvoir d'accrocher le cœur des hommes. Synonyme: guiches (mèches de cheveux frisés plaquées sur le front, les tempes). Chez le coiffeur, on peut "se faire faire des mèches": en faire éclaircir certaines (on peut aussi dire "se faire faire un balayage").

-Tige d'acier servant à percer des trous par rotation: mèche de perceuse.

 

Le verbe "émécher" signifie "couper l'extrémité charbonnée de la mèche d'une bougie" (l'équivalent de "moucher" que nous avons vu plus haut). "Éméché", le participe passé du verbe employé comme adjectif, veut dire "ivre", proprement "qui a les cheveux en mèches sous l'effet de l'ivresse" (CNRTL).

 

Le verbe "mécher" possède deux significations: dans le langage de l'œnologie, "désinfecter un tonneau en y faisant brûler une mèche enduite de soufre"; et en chirurgie, "placer une mèche (la bande de tissu que nous avons vue plus haut) pour drainer".

 

Enfin, précisons que le mot "méchoui" n'a pas du tout la même étymologie que le mot "mèche", même si la flamme y tient un rôle essentiel. Le "méchoui" est un mot arabe signifiant "grillé au feu". "Méchoui" est aussi bien un "mouton ou agneau entier rôti à la broche sur les braises d'un feu de bois" que le repas lui-même: être invité à un méchoui.

10:36 Publié dans Arabe, Culture, Latin | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | |

Commentaires

Antoine Furetière (1619–1688) explique que pour tirer au mousquet, il fallait d'abord « Mettre la mesche sur le serpentin, compasser la mesche, puis souffler la mesche ».

Écrit par : rabbit | 16/01/2019

Merci, rabbit, pour ce complément d'information. Je précise que le mousquet est une arme à feu que l'on portait sur l'épaule, et qui était en usage dans l'infanterie du XVème au XVIIème siècle. Elle succéda à l'arquebuse, et précéda le fusil. Quant au serpentin (ou serpentine), il s'agit d'une platine sur laquelle on fixait la mèche, pièce en forme de S, d'où son nom.

Écrit par : Olivier | 19/01/2019

Je pensais vous faire connaître une expression mais vous en parlez (dur de vous doubler Olivier, vous allez jusqu'à l'os quand vous disséquez un mot *_*). J'y ai pensé parce que mon frère - quand nous étions très jeunes et que je devais l'embêter - me disait souvent : y a pas mèche d'être tranquille cinq minutes avec toi. (Encore un doux souvenir).
Depuis, je n'ai jamais entendu cette expression.

Écrit par : Ambre | 18/01/2019

Encore un bien joli souvenir ! Merci, chère Ambre, de l'avoir partagé avec moi/nous. En effet, j'ai omis de le préciser dans ma note, l'expression "y a pas mèche" n'est plus guère utilisée de nos jours.

Écrit par : Olivier | 19/01/2019

Vous auriez du profiter de ce sujet pour une piqûre de rappel sur l'expression "faire long feu" que la plupart des gens utilisent à contre-sens...

Écrit par : Géo | 19/01/2019

De nos jours, plus personne ne sait tirer à l'escopette, au tromblon, à l'arquebuse ou au mousquet : la rationalité économique l'emporte sur le style. Vers la fin du XVIIIe siècle Jacques-Antoine-Hippolyte de Guibert disait de la guerre : « Ce bel art, ce beau système ». Pensez-vous que 孫子 (Sunzi) aurait pu écrire un traité aussi fameux que le sien, s'il l'avait intitulé « l'art de la rixe » ? Non, tout se perd : Géo a bien raison de le dire.

Écrit par : rabbit | 19/01/2019

Par contre, vous pouvez vendre sans problème le vieux 1776 de votre ancêtre pour les milices de toutes sortes, Vieux-Grenadiers et autres du genre. C'est très recherché et ils tirent toujours avec...

Écrit par : Géo | 19/01/2019

Que le grand Gilet Jaune me protège ! Je vis depuis des années sous la menace des tirs d’un vieux grenadier qui squatte les ruines de ces blogs. Je tente de survivre là où il y a encore de la lumière...

Écrit par : rabbit | 20/01/2019

Les commentaires sont fermés.