09/08/2017

Bouquet

Feux-dartifice-bouquet-final-01WP.jpg

 

Analyse du mot "bouquet" qui possède de nombreux sens différents. Un mot d'actualité en vue du grand feu d'artifice qui mettra fin aux Fêtes de Genève le 12 août prochain.

 

Le mot "bouquet" signifie proprement "bosquet". Il appartient à la famille étymologique du mot "bois", issu du francique bosk, "buisson", qui se répand sous sa forme gallo-romane boscus au IXème siècle en Catalogne et en Italie du Nord. De même origine, l'anglais bush, l'allemand Busch, l'italien bosco, et l'espagnol et portugais bosque (Le Petit Robert).

 

Un "bouquet", c'est tout d'abord un "ensemble isolé de quelques arbres groupés": un bouquet d'arbres marque la fin de l'allée. Synonymes: boqueteau, bosquet.

 

Le deuxième sens du mot "bouquet" désigne un "assemblage de fleurs coupées et groupées agréablement": bouquet de roses, de glaïeuls, de violettes. Le terme "bouquet" qualifie aussi un groupe de feuilles ou de fruits issus d'une même tige: bouquet de persil; bouquet de cerises, de noisettes. En cuisine, un "bouquet garni" est un assortiment de plantes aromatiques, généralement du thym, du persil et du laurier, destiné à relever le goût de certains plats pendant la cuisson. Toujours en cuisine, une "bouquetière de légumes" est une "garniture composée de plusieurs légumes".

 

Par analogie avec la bonne odeur d'un bouquet de fleurs, le parfum qu'exhale un vin ou une liqueur est également appelé "bouquet": ce vin a du bouquet. Synonymes: arôme, nez. Un vin qui a du bouquet est un vin "bouqueté".

 

Le mot "bouquet" sert aussi à désigner la "gerbe de fusées spectaculaires qui clôt un feu d'artifice en vue de produire un effet particulièrement remarquable": bouquet final. C'est de là que nous vient l'expression "c'est le bouquet !" Autrefois, en référence au final d'un feu d'artifice, cette expression renvoyait à ce qu'il y avait de mieux et de plus beau. Mais ce sens d'apothéose a pris une tournure négative au fil des siècles, et aujourd'hui il faut comprendre l'expression ironiquement: c'est le bouquet, c'est-à-dire "c'est l'ennui supplémentaire qui vient couronner tous les autres". Expressions synonymes: c'est le comble, il ne manquait plus que cela. On peut aussi dire: c'est le pompon. Ici, le mot "pompon", "touffe serrée de fibres textiles servant à orner un meuble ou un habit", symbolise la chose ou l'événement qui vient s'ajouter à tout le reste, avec une connotation négative.

 

Concernant la télévision, les termes "bouquet numérique" et "bouquet de programmes" désignent "l'ensemble des programmes payants diffusés par satellite et proposés aux téléspectateurs par un opérateur".

 

Enfin, dans le langage du droit, le mot "bouquet" est la partie du prix d'achat immédiatement payée au vendeur dans une vente en viager.

 

Il existe une autre sorte de "bouquet", dont l'étymologie appartient à la famille du mot "bouc" par analogie, à cause des "barbes" de l'animal: crevette rose à chair ferme qui rougit à la cuisson. "Bouquet" est ici à comprendre comme le diminutif du mot "bouc". Dans la même famille, le "bouquetin": chèvre sauvage aux longues cornes incurvées et annelées qui vit en haute montagne. Enfin, le mot "bouquin" qui désigne un "vieux bouc", et, dans le langage de la chasse, un "lièvre". Rien à voir, bien sûr, avec un autre "bouquin", "livre" dans le langage familier, qui nous vient du moyen néerlandais boeckijn, diminutif de boec (Dictionnaire de l'Académie française et CNRTL). Cette origine se retrouve en anglais (book) et en allemand (Buch).

 

09:56 Publié dans Allemand, Anglais, Culture, Espagnol, Italien, Néerlandais, Portugais | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | |

Commentaires

En 1690 dans son dictionnaire, Antoine Furetière mentionne encore le terme "bouquet" comme représentation symbolique de choses spirituelles, avec cet exemple : «le bouquet des choses sacrées». Il évoque aussi quelques expressions oubliées, telles que : «avoir le bouquet sur l'oreille», valable aussi bien pour désigner une maison à vendre ou une fille à marier; «donner le bouquet à quelqu'un», pour l'inviter à organiser à son tour un bal ou un repas (expression faisant suite à «donner le chanteau» passée de mode); «rendre le bouquet», pour s'acquitter de son devoir»; «faire porter le bouquet à son mari», en parlant d'une femme infidèle.

Écrit par : rabbit | 19/08/2017

Répondre à ce commentaire

Merci, rabbit, pour ce complément d'information très intéressant!

Écrit par : Olivier | 19/08/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.