30/10/2015

Éphémère

 

90544.jpg

 

 

Le mot "éphémère" est à la fois adjectif et substantif. Il a connu une grande variation orthographique au fil des siècles: il s'est d'abord écrit efimere ou effimere, puis ephimere et finalement ephemere qui a donné l'orthographe actuelle. "Éphémère" est un terme issu du grec des médecins et signifiant "qui dure un jour". Il semblerait qu'à l'origine, en tant qu'adjectif, ce mot servait à qualifier une poussée de fièvre.

La signification première de l'adjectif "éphémère" est le sens grec de "qui ne dure ou ne vit qu'un jour". Mais par extension, dans le langage courant, on le comprend dans le sens plus général de "qui est de courte durée, qui ne fait que passer": une gloire, un succès, un bonheur éphémère. Adjectifs synonymes: fugace, fugitif, momentané, passager, temporaire. On peut aussi utiliser l'expression "sans lendemain", particulièrement dans le registre amoureux: une aventure/une liaison/une rencontre sans lendemain.

En tant que substantif, "éphémère" qualifie un insecte qui ressemble à une petite libellule et dont la larve aquatique met plus d'une année à se développer, mais dont l'adulte ne vit qu'un seul jour: on retrouve ici le sens originel du mot. "Mes baisers sont légers comme ces éphémères / Qui caressent le soir les grands lacs transparents": Charles Baudelaire, "Femmes damnées", Les Fleurs du mal, 1857.

Au Québec, les éphémères sont appelés "mannes". "Manne" est un terme biblique désignant la nourriture miraculeuse envoyée aux Hébreux pendant la traversée du désert. Au sens figuré, le mot signifie "nourriture abondante, don ou avantage inespéré", et c'est ainsi qu'il faut comprendre l'usage québécois: les éphémères qui abondent sur les rivières constituent en effet pour les poissons qui en sont très friands une nourriture providentielle. Dans le langage courant, "manne" fait référence à des ressources financières ou à des avantages inattendus: la manne budgétaire.

Dans la même famille que le mot "éphémère", et possédant la même origine, il y a le terme "éphéméride". Anciennement, une "éphéméride" était un ouvrage indiquant pour l'année à venir les prévisions météorologiques. On parle aujourd'hui d'un "almanach", ouvrage qui rassemble, outre un calendrier astronomique avec les phases de la Lune, la durée des jours et les éclipses, des horoscopes, des conseils pratiques sur les travaux de la terre selon les saisons, un inventaire des foires et marchés régionaux, etc. On connaît tous le "Messager boiteux", le plus ancien et le plus célèbre almanach de Suisse, publié pour la première fois en allemand à Berne en 1677 sous le nom de "Der Hinkende Botte" et en français dès 1707 à Vevey, dans le canton de Vaud, alors sous domination bernoise. Son nom vient probablement du fait qu'autrefois, les colporteurs étaient souvent des militaires blessés ou amputés.

Dans le langage courant, une "éphéméride" est l'autre nom d'un calendrier de bureau dont on détache chaque jour une page.

On entend également par "éphéméride" une liste groupant les évènements marquants qui se sont produits le même jour de l'année à différentes époques. Ainsi, l'éphéméride du vendredi 30 octobre 2015 nous apprend que le 30 octobre 1910 est le jour de la mort d'Henri Dunant, fondateur de la Croix-Rouge et premier prix Nobel de la paix. À la télévision, après les prévisions météorologiques, l'éphéméride nous renseigne sur le prénom à fêter, le nom du saint et le dicton du jour, ainsi que sur les heures du lever et du coucher du Soleil.

Enfin, au pluriel, les "éphémérides" sont des tables astronomiques donnant pour chaque jour de l'année la position calculée des astres et des planètes, ainsi que les heures des marées. Ces tables sont utilisées par les astronomes, les astrologues et les marins.

 

07:00 Publié dans Charles Baudelaire, Culture, Henri Dunant, Québec, Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | |

16/10/2015

Nickel

 

nickel-8510253.jpg

 

Le nickel est un métal blanc argenté résistant à la corrosion. Le nickel a été découvert en Suède au milieu du XVIIIème siècle. Ce mot qui est apparu dans la langue française vers 1765 possède une étymologie surprenante. Les mineurs suédois avaient d'abord pris le nickel pour un minerai précieux. Détrompés plus tard et vexés, ils voulurent exprimer la sorte de tromperie qu'ils avaient subie et affublèrent le minerai du nom de "Nickel", diminutif de Nikolaus, "Nicolas", prénom d'un lutin malicieux des mines dans la mythologie germanique, qui s'amusait à transformer le minerai précieux en cailloux (Littré). Il existe un autre métal qui nous plonge dans le monde des légendes germaniques: le cobalt, forme française de l'allemand Kobalt, lui-même variante de Kobold, nom d'un autre petit lutin espiègle des mines, qui avait pour mission de voler le minerai d'argent pour le remplacer par du minerai de cobalt, longtemps jugé inutilisable.¹

Aux Etats-Unis et au Canada, un nickel est une pièce de monnaie d'une valeur équivalente à environ cinq centimes de nos francs, composée de 75 % de cuivre et de 25 % de nickel.

Par allusion à l'aspect brillant et au beau poli que peut prendre le nickel, on utilise ce substantif sous forme d'adjectif pour qualifier quelque chose qui est d'une propreté impeccable: après avoir fait le ménage à fond, mon appartement est nickel. Par extension, "nickel" signifie aussi "parfait, irréprochable": un dossier, un plan nickel. On peut ajouter "chrome" pour intensifier le degré de perfection ou de propreté: la finition est nickel chrome. Cet emploi est très utilisé dans le langage courant depuis les années 1960.

L'adjectif "nickel" possède de nombreux synonymes:

-L'anglicisme "clean" désigne ce qui a un air propre, soigné: une allure, un look, une maison clean. On utilise aussi cet adjectif pour parler d'une personne qui est saine, honnête et, plus spécialement, qui n'a pas consommé d'alcool ou de drogue: je peux prendre le volant, je suis clean. Cet adjectif est invariable.

-En Suisse romande, l'adjectif "tip-top" ou "tip top", invariable lui aussi, est très répandu. Il s'agit là encore d'un anglicisme, composé de tip, "extrémité", et de top, "sommet". Cet hôtel est tip-top, comprenez "impeccable". On peut remplacer "tip-top" par l'expression familière "au poil": correct, très bien, parfait. Faire quelque chose au poil, s'en tirer au poil. Vu la taille minuscule d'un poil, cette expression sous-entend que l'on fait preuve d'une extrême minutie. On dit d'ailleurs aussi, pour souligner davantage encore le degré de précision et d'exactitude, "au petit poil".

Bien sûr, on ne confondra pas "au poil" avec "à poil": sans vêtements, nu. Cette expression possède une origine tirée de l'équitation: autrefois, monter un cheval "à poil" signifiait qu'on le montait sans selle, autrement dit "à cru". "Cela dit, à cru s'employait également pour les personnes dès le XVIIe siècle pour « à peau nue ». « Leurs transparents seraient plus beaux si elles voulaient les mettre à cru », suggère Madame de Sévigné (les transparents étaient des robes de dentelles portées sur des habits de brocart). Il est difficile de savoir si l'on disait également « à poil » dans le sens de « nu comme un ver » dès cette époque, mais il est probable que non. À poil avait alors un tout autre sens: celui de « brave, courageux ». « Un homme à poil, un homme résolu », dit Littré. C'est ce sens qui a donné les fameux « poilus » (les intrépides), dès avant la guerre de 14-18. Le poil de la virilité, de la bravoure, le poil guerrier — lequel a donné aussi avoir du poil au ventre, et même « au cul » — nous vient de loin."²

-De "tip-top", montons un cran dans l'échelle de la perfection et passons à "top". Quelque chose ou quelqu'un qui est "top" est extraordinaire, remarquable: cette fille/ce garçon est vraiment top (adjectif invariable). Un(e) "top model" est un mannequin vedette à la carrière internationale. Model signifie mannequin en anglais. On rencontre aussi la variante à demi francisée "top-modèle". "Le top" (de quelque chose) qualifie l'excellence, ce qu'il y a de mieux dans un domaine: cet hôtel représente le top du confort, ce style vestimentaire est le top de l'élégance. On dit aussi "c'est le top" ou, par surenchère, "c'est le top du top". "Le top" (suivi d'un chiffre) donne le classement de ceux ou de ce qui est en tête: le top 10 des joueurs de football les mieux payés, le top 15 des meilleures citations sur l'amour. "Être au top", c'est avoir atteint le plus haut niveau, être au mieux de ses capacités: je suis au top de ma carrière professionnelle. On dit aussi "être au top niveau": ce magazine vous donne des conseils pour rester au top niveau de votre énergie pendant l'automne. Ceux que les anglicismes rebutent auront recours aux mots "sommet" ou "apogée": être au sommet de la gloire, être à l'apogée de sa carrière.

Enfin, le mot "top" est également employé comme onomatopée pour désigner un signal sonore qui détermine ou enregistre avec précision le début et/ou la fin d'une opération: envoyer/donner le top départ de la course.

 

***

 

¹Henriette Walter, L'aventure des mots français venus d'ailleurs, Éditions Robert Laffont, Paris, 1997.

²Claude Duneton, La puce à l'oreille, anthologie des expressions populaires avec leur origine, Éditions Stock, 1978.

13:26 Publié dans Allemand, Anglais, Culture, Équitation, Suisse romande | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | |