08/07/2014

Roder n'est pas rôder

 

1265.jpg

 

Il suffit d'un simple accent circonflexe pour changer totalement le sens d'un verbe.

 

"Roder" vient du latin rodere, "ronger". Il est de la même famille que les verbes "éroder" et "corroder". "Roder", c'est user, polir une pièce par le frottement pour que ses angles et ses contours s'adaptent à une autre. On utilise principalement ce verbe dans le langage de l'automobile. Roder les soupapes d'un moteur ou roder un véhicule, c'est faire fonctionner un moteur neuf ou une voiture neuve en prenant des précautions, de manière à ce que les pièces puissent, sans dommage, s'user régulièrement et ainsi s'adapter les unes aux autres aussi parfaitement que possible: on parle d'une voiture bien ou mal rodée. Et il existe l'expression "en rodage": ma voiture est en rodage.

Au sens figuré, "roder" prend le sens de "mettre au point une chose nouvelle par des essais, par la pratique": roder une méthode de travail ou une pièce de théâtre. Une personne aussi peut être rodée, cela veut dire qu'elle a progressivement acquis une expérience dans un domaine particulier et qu'elle est capable de remplir une fonction de façon autonome et en donnant entière satisfaction: ce collaborateur a été rodé à nos méthodes. Le mot "rodage" également fonctionne au sens figuré: le rodage d'une institution politique.


***

 

Le verbe "rôder" dérive du provençal rodar, lui-même issu du latin rotare, "faire tourner"."Rodar: rôder, aller et venir, courir ça et là; arrondir, tourner." Variante: "Rodassiar: de rodar, ne faire que courir, que tourner dans les environs d'un lieu déterminé, comme quelqu'un qui épie, qui cherche l'occasion de faire une mauvaise action."¹ En effet, le sens premier du verbe "rôder" signifie "errer avec une intention suspecte ou hostile": des individus louches rôdent dans la rue, tournent autour de ma maison. Ces individus louches sont bien sûr des "rôdeurs". Le verbe "rôdailler", moins utilisé dans le langage courant, sous-entend aussi que l'on tourne autour de quelqu'un ou de quelque chose dans un but malhonnête.

Le deuxième sens de "rôder", c'est "errer, se promener sans but, au hasard": rôder dans un jardin, dans un parc. Mais vu la connotation péjorative du verbe, on préférera dire "flâner", "déambuler" ou "vadrouiller". 

Le verbe "rôder" est aujourd'hui intransitif. On rôde DANS un lieu. Mais au XVème siècle, on disait: "roder un endroit, roder le pays". Montaigne a utilisé l'expression "roder les yeux" dans ses "Essais" qui datent de la fin du XVIème siècle (CNRTL). Vous aurez remarqué que le verbe s'écrivait sans accent circonflexe, mais à l'époque il n'y avait aucune chance de le confondre avec "roder" dans le sens d'"user" puisque ce dernier verbe est apparu dans la langue française au XVIIIème siècle. Enfin, dans la première moitié du XVIème siècle, "rôder" pouvait également s'orthographier "rauder" (CNRTL).

 

***

 

Il existe une technique de pêche qui s'appelle "pêche à rôder". Cette technique concilie passion de la pêche et amour de la marche car elle consiste à déambuler le long des rives d'un cours d'eau à la recherche d'appâts naturels comme les larves aquatiques et à changer ainsi constamment sa ligne d'emplacement.

 

¹Dictionnaire provençal-français ou dictionnaire de la langue d'oc, par S.-J.Honnorat, Digne, Imprimerie de Repos, 1847.

 

10:33 Publié dans Culture, Grammaire, Homonymes, Jeux de mots, Latin, Provençal | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | |

Commentaires

RÔDEUR DE RODEZ

À Rodez, un jeune rôdeur en rodage
Jamais ne rôdait dans les parages
Du splendide et grand garage
Et de ses bagnoles en rodage.
Trop prochent du poste de police,
La peur du flic en lui s’immisce.

Dans la pratique d’la maraude,
Pour tous ses potes, il faraude
Mais sans r’lâche, ça l’taraude,
La peur des keufs qui garaudent**.
Alors, dans ses fringues ravaudées
Loin du centre d'Rodez, il va rôder.

** garauder = dénominal de garaude = taloche.
A pris le sens de "manier sans soin" , de "maltraiter" dans le parler genevois.
De bleu, de bleu!... Tu penses vraiment qu'les Genevois s'en souviennent encore?

Écrit par : Père Siffleur | 08/07/2014

-Dans un répertoire des termes régionaux de Suisse romande, j'ai aussi trouvé le sens de "femme ou fille sans moeurs, débauchée" pour le mot "garaude".
-Dans un dictionnaire bourbonnais, parler de l'Allier ou parler de Diou, "garaude" a le sens d'"averse": il est tombé une bonne garaude.
-Enfin, j'ai découvert dans le Littré l'entrée suivante pour "garaude": sorte de guêtre non ouverte sur le côté, que portent les paysans et paysannes de la Bresse.

Écrit par : Olivier | 08/07/2014

"garauder = dénominal de garaude = taloche.
A pris le sens de "manier sans soin" , de "maltraiter" dans le parler genevois."
Je suis un mauvais maçon, mais dieu sait si la taloche demande de l'adresse pour ne pas gâcher le travail...

Écrit par : Géo | 08/07/2014

Bonjour,

à l'heure des vacances un petit ajout exotique: le rodeo qui vient du verbe rodear; d'ailleurs rodear un tema en espagnol signifie tourner autour du sujet...ce qui vous en conviendrez correspond bien à l'exercice!

Écrit par : marmotte savante | 18/07/2014

Chère marmotte, je vous trouve de plus en plus savante ;-)

Écrit par : Olivier | 21/07/2014

Les commentaires sont fermés.