23/05/2014

En goguette dans les guinguettes

 

 

Vincent_Willem_van_Gogh_043.jpg

"La guinguette", de Vincent van Gogh.

 

"En goguette" est une locution familière qui signifie au sens premier "émoustillé,  légèrement ivre": des invités en goguette, c'est-à-dire disposés à s'amuser, à faire la fête. Aujourd'hui, par extension, la locution a pris le sens d'"être de sortie, en balade", en véhiculant une connotation de plaisir, et c'est ainsi qu'on la comprend généralement: des touristes en goguette à travers la ville.

Le mot "goguette" vient de l'ancien français gogue: propos joyeux, plaisanterie. "Être en ses gogues" voulait dire "être en humeur de rire et de se divertir". Au fil des siècles, la locution s'est transformée en "être en ses goguettes", puis en "être en goguettes"¹. Aujourd'hui, on utilise le mot exclusivement au singulier. Autrefois, on disait aussi "conter goguettes" pour dire "raconter des plaisanteries". Par contre, l'expression "chanter goguettes à quelqu'un" avait le sens de "dire des injures ou des choses fâcheuses à quelqu'un". Un goguelu était un homme qui aimait à se réjouir². Et, reprenant le double sens de "goguettes", un goguelu était également un homme "fier de ses richesses" et/ou "un mauvais plaisant"³. Enfin, au XVIème siècle, il existait l'expression "faire goghettes": se régaler, ripailler; "J'ay appoincté ung bon poussin et une belle piece de mouton, dont nous ferons goghettes."⁴

Attention, on emploie le mot "gogues" de nos jours dans un tout autre contexte et dans un sens totalement différent. Il s'agit d'une abréviation de "goguenots", un mot du vocabulaire familier issu de "gogueneau", terme normand signifiant "pot à cidre". Les goguenots, comprenez les lieux d'aisances, les toilettes. Une autre abréviation courante est "gogs".

Quant au goglu, dans un registre beaucoup plus poétique, c'est un passereau chanteur, insectivore et granivore, qui niche au Canada et hiverne en Amérique du Sud.

Dans la même famille que le mot "goguette", il y a l'adjectif "goguenard". Une personne goguenarde a le don de plaisanter en se moquant d'autrui: un ton, un sourire, un œil goguenard. Synonymes: gouailleur, moqueur, narquois ou railleur. Le substantif "goguenardise" est aujourd'hui vieilli. On l'employait autrefois dans le sens de "plaisanterie, raillerie". On utilisera à la place le terme "gouaille": attitude moqueuse et insolente frisant la vulgarité.

Au XIXème siècle à Paris, une goguette était une société chantante qui se produisait dans un cabaret. Par métonymie, le mot qualifiait également le cabaret lui-même (CNRTL).

À ne pas confondre avec la guinguette qui, à partir de la moitié du XIXème siècle jusqu'aux années 1940-1950, désignait un café populaire où les gens consommaient et dansaient, le plus souvent en plein air dans la verdure ou au bord de l'eau: les célèbres guinguettes des bords de Marne, à Joinville-le-Pont, Nogent et Champigny où les Parisiens venaient se divertir. "Guinguette" pourrait venir de "guinguet" ou "ginguet", un petit vin bon marché que l'on buvait autrefois dans ces bals (Littré). Une chanson de 1943 interprétée par Lina Margy en témoigne: Ah ! Le petit vin blanc / Qu'on boit sous les tonnelles / Quand les filles sont belles / Du côté de Nogent. Une autre origine possible serait l'ancien français avec le mot guinguet, "étroit", dont serait aussi tirée la locution "de guingois", "de travers" (Petit Larousse).

 

***

 

¹&²Dictionnaire critique de la langue française, par M. l'Abbé Féraud, À Marseille, chez Jean Mossy Père et Fils, Imprimeurs et Libraires, 1787.

³Dictionnaire universel de la langue française, par Pierre Claude Victor Boiste, À Paris, chez Firmin Didot Frères, Imprimeurs de l'Institut, et Rey et Gravier, Libraires, 1843.

⁴Pierre Jourda, Conteurs français du XVIème siècle, Gallimard, 1965.

 

07:04 Publié dans Culture, Jeux de mots | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | |

Commentaires

Merci Olivier pour ces article donnant la signification de mots qui sans doute dans 10 ans auront complètement disparu du vocabulaire humain,je pense à guincher en guinguette .Cependant le terme gnolu désignant un oiseau humain et Vaudois le plus souvent est -il cousin de l' oiseau canadien connu sous le nom de goglut?
toute belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 24/05/2014

@lovsmeralda: merci pour votre commentaire ! Voulez-vous parler du "niolu" vaudois ? On qualifie ainsi quelqu'un qui n'est pas très intelligent, c'est probablement un mot de la même famille que l'adjectif "niais".

Quant au "goguelu", j'ai oublié de préciser dans mon billet que le mot a disparu du français standard, mais qu'il est encore utilisé en Suisse romande. Il signifie "individu léger et présomptueux" et n'existe qu'au masculin, nous dit Georges Arès dans son "Parler suisse, parler français" paru aux Éditions de l'Aire.

Une belle journée ensoleillée à vous aussi.

Écrit par : Olivier | 24/05/2014

@lovsmeralda: après de plus amples recherches, le mot "niolu" viendrait du latin "nebula", "nuage". Dans la même famille, l'expression typiquement suisse romande: être dans les nioles, être dans les nuages. Et aussi le verbe "ennioler": "ennuyer", "importuner", "emmerder". Il s'agit d'un autre terme régional qui se décline en plusieurs mots: s'ennioler = s'emmerder; un ennioleur = un emmerdeur; enniolant = emmerdant; un enniolement = un emmerdement, une emmerde.

Écrit par : Olivier | 24/05/2014

Est-ce moi qui ai vieilli ou le monde qui a changé ? That's the question. Dans dix ans, je parierais plutôt sur la survie des mots...

Écrit par : Géo | 24/05/2014

Merci Olivier pour ces précisions confirmant les doutes envers certains niolus qui n'étaient pas forcément Vaudois je tiens à vous rassurer,rire
Je l'ai souvent entendu de la bouche de Fribourgeois comme quoi on a beau être niolu on est pas pour autant tous fadas dirait un Neuchâtelois
Encore toute belle journée pour Vous
@Géo que le ciel vous entende au sujet d'une certaine survie des mots
Mais peut-être qu'en utilisant plus souvent le patois et l'argot des mots comme merci ou veuillez nous excuser reviendraient en force car ils ont fondu comme neige au soleil tout autant que la chaleur humaine et la tendresse mais non virtuelles
A croire que nombre d' humains n'osent même plus afficher leur côté naturel.Celui qui va dans l'ordre des choses et non celui recherché pour nourrir les statistiques des sociologues
Très belle fin de journée

Écrit par : lovsmeralda | 24/05/2014

Je vous applaudis pour votre critique. c'est un vrai exercice d'écriture. Continuez

Écrit par : serrurier paris 5 | 21/07/2014

Les commentaires sont fermés.